×
Réintégration

Réintégration comme élément clé de la gestion de la migration

En soutien et conjointement avec les activités de Retour Volontaire Assisté, il est essentiel de fournir une assistance à la réintégration aux migrants dans leurs pays d'origine afin d'assurer la durabilité des retours. La réintégration est indispensable à la gestion de la migration durable et humaine et est un élément clé des activités de l'OIM.

La procédure est conçue pour aider les migrants à se réintégrer dans leurs pays d'origine à travers un soutien social et économique. Tandis que la réintégration individuelle vise au et est conçue pour le retour des migrants, l'OIM met également en oeuvre des programmes de réintégration communautaire qui sont destinés pour les migrants de retour et pour les communautés d'origine afin d'éviter que la population locale (non migrante) qui n'a pas migré se sente désavantagée. Les projets réintégration prennent en compte les facteurs de migration irrégulière à travers une procédure consultative qui répond aux besoins et préoccupations des communautés affectées par la migration.

La réintégration individuelle, qui est mise en oeuvre par l'OIM et les organisations partenaires, comprend :

  • La création d'un plan d'affaires durable
  • Une subvention pour la réintégration
  • Des conseils de réintégration et un suivi
  • Un contrôle de la réintégration afin d'assurer la durabilité et l'efficience du programme.

La réintégration communautaire est mise en oeuvre, autant que possible, à travers des ONGs locales basées dans les régions de forte émigration avec le soutien des Missions de l'OIM. A travers une procédure consultative, les projets communautaires sont développés et financés à travers des subventions et se concentrent sur des activités génératrices de revenus.

Réintégration en 2016

Réintégration individuelle : 200 bénéficiaires directs

L'assistance à la réintégration individuelle offerte par l'OIM Niger en 2016 a ciblé les migrants vulnérables, c'est-à-dire les mineurs non accompagnés, les femmes, les victimes de trafic et les autres cas vulnérables qui sont minutieusement évalués au cas par cas. L'assistance individuelle est fournie à travers la réalisation d'un plan d'affaires puis à travers une subvention pour la réintégration.

Les bénéficiaires mènent leur propre procédure de réintégration et sont conseillés sur les opportunités durables de commerce. Beaucoup montent des commerces pour vendre des biens alimentaires ou des vêtements, ou entament des projets agricoles. Pour les mineurs, la subvention pour la réintégration prend également en charge les frais scolaires.

Réintégration communautaire : 870 bénéficiaires directs composés de 301 migrants de retour et de 569 membres de la communauté

Les régions visées par les projets de réintégration communautaire sont les principales régions d'origine des migrants assistés par l'OIM Niger avec le retour volontaire.

A travers les partenaires de mise en oeuvre, un total de 77 projets communautaires ont été initiés au Sénégal (1), en Gambie (12), au Nigéria (43), au Mali (8) et en Guinée Bissau (10) avec plus de 875 bénéficiaires directs incluant des membres de la communauté, des migrants et des migrants potentiels.

Les projets incluent des activités communautaires conjointes qui ont un impact plus important dans les régions ciblées. L'investissement dans des activités clés de subsistance telles que l'agriculture, la pêche, le transport ou le commerce sont l'attention principale de l'initiative. Afin d'assurer la durabilité des projets individuels, l'OIM a recruté 8 ONGs locales et 1 entreprise privée pour aider dans l'identification des besoins, délivrer des formations de gestion d'entreprise et faciliter le conseil aux bénéficiaires avant le début des activités.

Formation professionnelle : 632 bénéficiaires directs

En outre, l'OIM Niger a organisé et mis en oeuvre trois formations professionnelles dans le centre de transit d'Agadez pour les migrants et les membres de la communauté locale. Ces formations professionnelles visaient à renforcer les capacités des migrants avant leur retour dans leurs pays d'origine, le retour étant souvent difficile et pouvant être perçu comme un 'échec' par le migrant. Les formations ont intentionnellement inclus les membres de la communauté locale pour renforcer le lien et la communication entre ces groupes.

3 formations ont été offertes au cours de l'année :

  • La fabrication de bijoux Touareg
  • La production de briques
  • La gestion d'entreprise

Un total de 623 bénéficiaires ont assistés aux formations, 342 d'entre eux étaient des membres de la communauté locale.

Réintégration en 2017

La réintégration individuelle continue de cibler les cas vulnérables.

L'OIM a lancé 20 appels à propositions pour des micro-projets communautaires à mettre en oeuvre dans les pays d'origine avec des migrants de retour et des ONGs locales ou autres partenaires. Chaque micro projet vise 300 bénéficiaires résultant dans un total de 6 000 bénéficiaires directs dont des migrants et des membres des communautés d'origine.

Les pays ciblés sont la Guinée Bissau, la Guinée-Conakry, le Cameroun, le Mali et le Sénégal qui sont des pays à forte émigration.

Actuellement 9 projets ont été signés et ont démarré.

Réintégration au Niger

Réintégration communautaitre(Zinder,Niger) Réintégration individuelle (Tout le Niger) Réintégration collective(Tout le Niger)
202 Groupes de 3142 bénéficiaires 1972 Bénéficiaires 196 Projets collectifs

 

Copyright © 2017.Organisation Internationale pour les Migrations Niger.