×
Les Centres de Transit OIM

Un centre de transit est un centre d'accueil où les migrants qui ont opté pour le retour volontaire assisté sont hébérgés en attendant que leur voyage retour soit organisé. Les centres de transit sont ouverts, c’est-à-dire que l’hébergement se fait sur une base volontaire et que les migrants sont libres de partir à tout moment. La principale condition pour loger dans les centres de transit est la volonté de rentrer chez soi. Tous les migrants arrivant au centre sont enregistrés, profilés et avisés par le personnel de l’OIM. Dans les centres, les migrants reçoivent l'assistance de base qui comprend de la nourriture, un hébergement et des soins médicaux ; également, les migrants ayant des besoins particuliers sont identifiés pour une assistance plus poussée. Le séjour au sein des centres est généralement court (1 à 2 semaines), permettant aux migrants de finaliser leurs plans de retour, de contacter leur famille et de s’assurer de l’existence des documents de voyage et titres de transport qui, dépendant des contraintes de sécurité et des conditions médicales, est organisé par avion ou par bus.

Au Niger, l’OIM possède six (6) centres de transit ouverts pour les migrants, un à Agadez (1 000 places), un à Arlit (300 places), un à Dirkou (150 places) et trois à Niamey (pour un total de 300 places), l’un accueillant des mineurs non-accompagnés et des femmes vulnérables dont certaines sont des victimes de traite humaine.

En 2016, l'OIM a enregistré et assisté près de 15 000 migrants dans ses centres (y compris des nigériens et des ressortissants des pays tiers). En 2017, l'OIM a accueilli et assisté plus de 9,099 migrants.

Ainsi en 2018 , l'OIM a acceuilli et assisté plus de 16 168 migrants.

De plus, le centre de transit d'agadez a aussi offert de bréves formations profesionnelles pour les migrants desireux d'acquérir des compétences avant de rentrer chez eux. La population locale est également associée à ces formations afin d'offir de façon égalitaire des alternatives à la migration comme activité génératrice de revenu. Une premiere formation sur la construction de briques, avec l'utilisation d'equipements simples et de matériaux recyclés, a débuté en mars 2016 et la seconde formation sur la création de bijoux en Mai .

Plus de 600 bénéficiares avaient été formés au total a la fin du mois de décembre 2016.

Copyright © 2017.Organisation Internationale pour les Migrations Niger.